De 1825 à nos jours

C’est dans le plus vieux domaine de Morgon, qu’Arnaud fait ses premiers pas. Aux côtés de son grand-père, Jean-Pierre Aucoeur, le petit garçon apprend le travail à la vigne et toute l’exigence de ce métier.

Le domaine, qui travaille dans le respect des traditions, vieilles de plusieurs siècles, réalise toute la production manuellement. Chaque jour, le petit garçon assiste au travail méticuleux fourni par son grand-père. De la plantation de nouvelles vignes, à la récolte, tous les gestes du grand-père sont semblables à ceux effectués il y a plus de 150 ans.

1 Beaujolais village
2 Brouilly
3 Morgon
4 Chiroubles
5 Fleurie
6 Moulin-à-vent
7 Julienas
8 Saint-Amour

De celui qu’il considère comme son roi de cœur, Arnaud se souvient des heures passées à élever, soigner et chérir les raisins, fruits du travail de 8 générations Aucoeur.

Au fil des ans, le jeune Arnaud s’échappe sur son vélo de cross pour parcourir les vignes avoisinantes, qu’il contemple avec le même enchantement qu’au premier jour.

Jour après jour, il se fascine pour les hommes et les fruits qui font la richesse de ce territoire, et s’interroge sur les possibilités de promouvoir davantage cette terre qui l’a vu naître.

Dès son entrée au collège, Arnaud s’émancipe et s’invite dans les échanges avec les clients de passage, qu’il conseille mieux que quiconque.

Conduit par une insatiable curiosité, il connaît tout des vins, des vignes et des hommes, et s’impose comme le référent en matière de promotion des vins Aucoeur.

Guidé par son intarissable soif de découverte, de transmission et de partage, après chaque rencontre, Arnaud noircit les pages de son carnet de notes, qui ressemble de plus en plus à un cahier des charges gustatif, qualitatif et émotionnel.

A 18 ans, le jeune homme aussi brillant au lycée qu’au domaine, décroche son baccalauréat et décide à la surprise de tous, de compléter son apprentissage en BTS viticulture œnologie.

Plus qu’un apprentissage métier, transmis par la famille Aucoeur de génération en génération depuis 1825, Arnaud entrevoit cette formation comme autant de perspectives nouvelles pour le domaine, nourries d’enseignements sur la logistique de distribution, d’innovations technologiques, et de précieuses rencontres et expériences.

À travers chacun des enseignements qu’il note soigneusement dans son carnet de note, il esquisse le socle du plan qu’il élaborera plus tard avec son âme sœur, pour donner vie à son rêve de gosse : faire découvrir au plus grand nombre les richesses inépuisables de sa terre natale, le beaujolais.

L’autre rencontre qui marquera la vie du jeune viticulteur et de toute la famille Aucoeur, c’est celle de cette jeune fille de la ville, Mélanie, avec qui il aimait partager de brefs moments au lycée, mais que le « rat des champs » désespérait de séduire un jour.

Au cours d’un dîner « d’anciens » auxquels les deux élus participent, la magie opère. Elle termine sa licence de sciences économiques et sociales, et se prépare à intégrer un master en logistique et qualité. Lui, débute une formation complémentaire en commercialisation de vin à Montpellier.

Malgré la distance qui les sépare, les deux amoureux écrivent sans le savoir les premières pages du tome 11 de la famille Aucoeur.

Parallèlement à ses études, Arnaud rachète la totalité des vignes de sa tante, et constitue ainsi le plus vieux domaine familial de Morgon, domaine qu’il reprend intégralement à son retour de Montpellier.

aucoeur-0360
aucoeur-0311

Il faut être élitiste avec ses vignes pour proposer des vins d’une qualité toujours plus grande, mais c’est une erreur de l’être avec sa clientèle. Découvrir, partager et transmettre sont les valeurs qui m’animent. Mon métier prend tout son sens quand il s’adresse au plus grand nombre.

Arnaud Aucoeur

À la naissance de leur premier enfant, Arnaud, qui porte sur ses jeunes épaules l’héritage de 10 générations Aucoeur, souhaite plus que tout perpétuer la tradition familiale et inscrire la famille qu’il vient de créer au sein du domaine.

Avec Mélanie, alors cadre dans une entreprise lyonnaise, ils débutent un chantier qui prendra près de 2 ans pour bâtir une organisation efficiente, qui permette à chacun de révéler son talent et de contribuer à l’essor du domaine.

En 2005, le plan est établi : Animation du caveau, gestion du personnel, et engagement qualité pour elle, vignes, vinification et distribution pour lui.

Rapidement, l’arrivée de Mélanie offre de nouvelles perspectives au Domaine. L’exploitation se structure et offre un niveau de qualité sans nul autre pareil. Le domaine satisfait désormais des commandes plus importantes, et offre une véritable expérience sensorielle aux amateurs d’onéo-tourisme venus des quatre coins du monde.

Villié-Morgon, territoire du Beaujolais Vignoble

Depuis 1825, le nom d’Aucoeur est associé au village de Villié-Morgon.

Petite commune du Rhône située en plein cœur du territoire Beaujolais Vignoble. Cette région du sud de la Bourgogne regroupe quelques-uns des grands vignobles de la costière beaujolaise appelée aussi « le Beaujolais Rouge ». Elle relie la plaine de Saône, à la hauteur de Belleville (le Beaujolais Bleu) aux forêts de résineux du Haut Beaujolais (le Beaujolais Vert).

Malgré des paysages merveilleux doucement composé de colline et de plaines, de forêts et rivières, coteaux et prairies, le Beaujolais doit surtout sa réputation à ses vignobles. Le territoire tient son nom de Beaujeu, capitale historique, dont les seigneurs ont toujours été liés à la couronne de France.

Villié-Morgon vit naturellement au rythme du travail de la vigne.  Comme elle, le village change subtilement avec les saisons : habillée de couleurs chatoyantes à l’automne, couverte de raisins l’été, verdoyante au printemps et au repos l’hiver.

Au village, le spectacle est assuré et permet de trouver une occasion de venir le visiter tout au long de l’année…

aucoeur-9572